Skip to content

CAP sur l’Avenir

Les jeunes réfléchissent à leur aéronautique

CAP sur l’Avenir

Les jeunes réfléchissent à leur aéronautique

Avant-propos :
Pourquoi soutenir, ça engage à quoi ?

Nous sommes un ensemble de passionnés de l’aérien, responsables associatifs, étudiants et professionnels du secteur, qui œuvrons à la promotion et au rayonnement de l’aéronautique française. Nous nous rassemblons aujourd’hui au sein de l’Aéro-club de France pour porter une vision du secteur en phase avec l’urgence des enjeux climatiques. Impliquer la jeunesse et mettre en place des actions rapides et concrètes nous paraît primordial pour assurer la pérennité de ce secteur qui nous fait tant rêver.

Grâce à votre soutien et grâce à votre adhésion à notre vision de l’aérien, nous aurons confiance en la direction que nous prenons. Notre voix et nos actions n’en seront que plus légitimes lorsque nous les présenterons ce 20 septembre à Monsieur Djebbari, Ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports.

L’aviation est née et a grandi grâce aux rêves transformés en défis humains et technologiques. Depuis sa structuration internationale à la Convention de Chicago en 1944, le transport aérien s’est largement développé, et a depuis un rôle de rapprochement des peuples agissant ainsi comme un magnifique vecteur de paix, de partage, d’ouverture d’esprit, d’émerveillement.

Un nouvel enjeu pour pérenniser

De cet essor est née une fabuleuse industrie de pointe devenue un élément clé de l’économie mondiale et de notre société. Le progrès des décennies passées a rendu le secteur plus fiable, plus efficient, plus accessible. L’essence du transport aérien repose depuis sur deux enjeux : la sécurité et la performance économique. Il devient nécessaire d’en intégrer un troisième : l’impact environnemental.

Certains diront que les efforts déployés nous permettent d’être en avance sur notre transition, mais qu’en est-il en réalité ? Quand certains secteurs ont déjà changé de cap, nos nouveaux avions nous permettront-ils d’être à la hauteur de ce nouvel enjeu ?

Maîtrisons-nous des technologies de rupture ou des avancées majeures applicables rapidement à l’échelle internationale ? Quels sont nos atouts pour concilier les trois enjeux indissociables du transport aérien ?

Nous sommes convaincus qu’il n’y a plus de temps à perdre. Le dernier rapport du GIEC [1] nous rappelle qu’une profonde diminution des émissions de CO2 doit avoir lieu dans les prochaines décennies afin de rendre l’aérien compatible avec l’Accord de Paris[2]. Les émissions du transport aérien représenteront 22% des émissions mondiales en 2050 si nous restons dans l’inaction[3].

Notre ADN de pionniers doit aujourd’hui nous porter dans une dynamique intégrant pleinement les défis sociaux et environnementaux auxquels nous faisons face. La mobilisation de tous est nécessaire et nos valeurs doivent nous guider afin d’inscrire notre aéronautique dans une pérennité, au service des futures générations.

Comment dessiner l’aviation du futur ?

Cette question fondamentale concerne tous les aspects du milieu aérien : opérationnel, recherche, législatif, économique et social. La complexité du sujet, mêlée aux sensibilités de chacun, nécessite des informations exhaustives et la connaissance des faits établis.  Ces deux conditions sont nécessaires à l’avènement de débats fertiles qui mèneront à des actions concrètes et efficaces.  

Nous souhaitons fédérer les passionnés et tous les acteurs de l’aéronautique pour contribuer collectivement à construire la suite de notre trajectoire. Rassemblons-nous autour de notre jeunesse. Elle est le pilier de l’avenir et devra vivre avec les conséquences de nos décisions et de nos actes. Construisons avec elle un futur désirable, fait de rêves et de passion.

Quelles actions ?

  • Intégrer les enjeux environnementaux dans l’enseignement aéronautique : BIA, formations scolaires et universitaires, licences de pilotage, …
  • Créer une plateforme d’information proposant des synthèses d’articles scientifiques traitant de l’enjeu environnemental, des apports sociaux et économiques de l’aérien, afin de fluidifier l’accès à des informations de sources fiables.
  • Créer un prix pour inciter et récompenser les initiatives et les projets novateurs dans cette direction, dans la lignée des prix historiques décernés par l’Aéro-club de France.
  • Favoriser les rencontres entre jeunes, décideurs industriels, régulateurs autour de l’atelier de la Fresque du transport aérien – dérivé de la Fresque du climat – permettant d’esquisser les futurs possibles du secteur et les leviers pour les réaliser.
  • Constituer un lobby jeunesse pleinement conscient des enjeux et pouvant s’unir pour amener leur vision de l’aéronautique au sein d’instances décisionnelles. Ce point fait d’ailleurs écho aux recommandations formulées [4] par l’Académie de l’Air et de l’Espace dans leur publication de juillet dernier.

Le mot de la fin

Le défi qui se dresse devant nous est ambitieux. Nous en prenons progressivement conscience et nous avons une responsabilité d’agir. Cette action doit être collective et concerner l’ensemble des acteurs afin d’engager tous les leviers du transport aérien.

Le passé nous donne l’exemple : l’aérien a su relever de grands défis qui ont engagés de grands progrès, à grande échelle. Ceci a été le fruit d’une forte ambition politique, d’une prouesse technique et de l’investissement de milliers de personnes. L’enjeu environnemental est notre défi !

“Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible”

Antoine de St Exupéry

Avant-propos :
Pourquoi soutenir, ça engage à quoi ?

Nous sommes un ensemble de passionnés de l’aérien, responsables associatifs, étudiants et professionnels du secteur, qui œuvrons à la promotion et au rayonnement de l’aéronautique française. Nous nous rassemblons aujourd’hui au sein de l’Aéro-club de France pour porter une vision du secteur en phase avec l’urgence des enjeux climatiques. Impliquer la jeunesse et mettre en place des actions rapides et concrètes nous paraît primordial pour assurer la pérennité de ce secteur qui nous fait tant rêver.

Grâce à votre soutien et grâce à votre adhésion à notre vision de l’aérien, nous aurons confiance en la direction que nous prenons. Notre voix et nos actions n’en seront que plus légitimes lorsque nous les présenterons ce 20 septembre à Monsieur Djebbari, Ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports.

L’aviation est née et a grandi grâce aux rêves transformés en défis humains et technologiques. Depuis sa structuration internationale à la Convention de Chicago en 1944, le transport aérien s’est largement développé, et a depuis un rôle de rapprochement des peuples agissant ainsi comme un magnifique vecteur de paix, de partage, d’ouverture d’esprit, d’émerveillement.

Un nouvel enjeu pour pérenniser

De cet essor est née une fabuleuse industrie de pointe devenue un élément clé de l’économie mondiale et de notre société. Le progrès des décennies passées a rendu le secteur plus fiable, plus efficient, plus accessible. L’essence du transport aérien repose depuis sur deux enjeux : la sécurité et la performance économique. Il devient nécessaire d’en intégrer un troisième : l’impact environnemental.

Certains diront que les efforts déployés nous permettent d’être en avance sur notre transition, mais qu’en est-il en réalité ? Quand certains secteurs ont déjà changé de cap, nos nouveaux avions nous permettront-ils d’être à la hauteur de ce nouvel enjeu ?

Maîtrisons-nous des technologies de rupture ou des avancées majeures applicables rapidement à l’échelle internationale ? Quels sont nos atouts pour concilier les trois enjeux indissociables du transport aérien ?

Nous sommes convaincus qu’il n’y a plus de temps à perdre. Le dernier rapport du GIEC [1] nous rappelle qu’une profonde diminution des émissions de CO2 doit avoir lieu dans les prochaines décennies afin de rendre l’aérien compatible avec l’Accord de Paris[2]. Les émissions du transport aérien représenteront 22% des émissions mondiales en 2050 si nous restons dans l’inaction[3].

Notre ADN de pionniers doit aujourd’hui nous porter dans une dynamique intégrant pleinement les défis sociaux et environnementaux auxquels nous faisons face. La mobilisation de tous est nécessaire et nos valeurs doivent nous guider afin d’inscrire notre aéronautique dans une pérennité, au service des futures générations.

Comment dessiner l’aviation du futur ?

Cette question fondamentale concerne tous les aspects du milieu aérien : opérationnel, recherche, législatif, économique et social. La complexité du sujet, mêlée aux sensibilités de chacun, nécessite des informations exhaustives et la connaissance des faits établis.  Ces deux conditions sont nécessaires à l’avènement de débats fertiles qui mèneront à des actions concrètes et efficaces.  

Nous souhaitons fédérer les passionnés et tous les acteurs de l’aéronautique pour contribuer collectivement à construire la suite de notre trajectoire. Rassemblons-nous autour de notre jeunesse. Elle est le pilier de l’avenir et devra vivre avec les conséquences de nos décisions et de nos actes. Construisons avec elle un futur désirable, fait de rêves et de passion.

Quelles actions ?

  • Intégrer les enjeux environnementaux dans l’enseignement aéronautique : BIA, formations scolaires et universitaires, licences de pilotage, …
  • Créer une plateforme d’information proposant des synthèses d’articles scientifiques traitant de l’enjeu environnemental, des apports sociaux et économiques de l’aérien, afin de fluidifier l’accès à des informations de sources fiables.
  • Créer un prix pour inciter et récompenser les initiatives et les projets novateurs dans cette direction, dans la lignée des prix historiques décernés par l’Aéro-club de France.
  • Favoriser les rencontres entre jeunes, décideurs industriels, régulateurs autour de l’atelier de la Fresque du transport aérien – dérivé de la Fresque du climat – permettant d’esquisser les futurs possibles du secteur et les leviers pour les réaliser.
  • Constituer un lobby jeunesse pleinement conscient des enjeux et pouvant s’unir pour amener leur vision de l’aéronautique au sein d’instances décisionnelles. Ce point fait d’ailleurs écho aux recommandations formulées [4] par l’Académie de l’Air et de l’Espace dans leur publication de juillet dernier.

Le mot de la fin

Le défi qui se dresse devant nous est ambitieux. Nous en prenons progressivement conscience et nous avons une responsabilité d’agir. Cette action doit être collective et concerner l’ensemble des acteurs afin d’engager tous les leviers du transport aérien.

Le passé nous donne l’exemple : l’aérien a su relever de grands défis qui ont engagés de grands progrès, à grande échelle. Ceci a été le fruit d’une forte ambition politique, d’une prouesse technique et de l’investissement de milliers de personnes. L’enjeu environnemental est notre défi !

“Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible”

Antoine de St Exupéry

Actions

En cours de rédaction …

Actions

En cours de rédaction …

S’investir

En cours de rédaction …

S’investir

En cours de rédaction …

Cap sur l’avenir

Cap sur l'avenir

Les jeunes réfléchissent à leur aéronautique

Projet jeunesse de l’Aéro-Club de France – Conférence du 20 Septembre 2021

Avant-propos :  Pourquoi soutenir, ça engage à quoi ?

Nous sommes un ensemble de passionnés de l’aérien, responsables associatifs, étudiants et professionnels du secteur, qui œuvrons à la promotion et au rayonnement de l’aéronautique française. Nous nous rassemblons aujourd’hui au sein de l’Aéro-club de France pour porter une vision du secteur en phase avec l’urgence des enjeux climatiques. Impliquer la jeunesse et mettre en place des actions rapides et concrètes nous paraît primordial pour assurer la pérennité de ce secteur qui nous fait tant rêver.

Grâce à votre soutien et grâce à votre adhésion à notre vision de l’aérien, nous aurons confiance en la direction que nous prenons. Notre voix et nos actions n’en seront que plus légitimes lorsque nous les présenterons ce 20 septembre à Monsieur Djebbari, Ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports.

L’aviation est née et a grandi grâce aux rêves transformés en défis humains et technologiques. Depuis sa structuration internationale à la Convention de Chicago en 1944, le transport aérien s’est largement développé, et a depuis un rôle de rapprochement des peuples agissant ainsi comme un magnifique vecteur de paix, de partage, d’ouverture d’esprit, d’émerveillement.

Un nouvel enjeu pour pérenniser

De cet essor est née une fabuleuse industrie de pointe devenue un élément clé de l’économie mondiale et de notre société. Le progrès des décennies passées a rendu le secteur plus fiable, plus efficient, plus accessible. L’essence du transport aérien repose depuis sur deux enjeux : la sécurité et la performance économique. Il devient nécessaire d’en intégrer un troisième : l’impact environnemental.

Certains diront que les efforts déployés nous permettent d’être en avance sur notre transition, mais qu’en est-il en réalité ? Quand certains secteurs ont déjà changé de cap, nos nouveaux avions nous permettront-ils d’être à la hauteur de ce nouvel enjeu ?

Maîtrisons-nous des technologies de rupture ou des avancées majeures applicables rapidement à l’échelle internationale ? Quels sont nos atouts pour concilier les trois enjeux indissociables du transport aérien ?

Nous sommes convaincus qu’il n’y a plus de temps à perdre. Le dernier rapport du GIEC [1] nous rappelle qu’une profonde diminution des émissions de CO2 doit avoir lieu dans les prochaines décennies afin rendre l’aérien compatible avec l’Accord de Paris[2]. Les émissions du transport aérien représenteront 22% des émissions mondiales en 2050 si nous restons dans l’inaction[3].

Notre ADN de pionniers doit aujourd’hui nous porter dans une dynamique intégrant pleinement les défis sociaux et environnementaux auxquels nous faisons face. La mobilisation de tous est nécessaire et nos valeurs doivent nous guider afin d’inscrire notre aéronautique dans une pérennité, au service des futures générations.

Comment dessiner l’aviation du futur ?

Cette question fondamentale concerne tous les aspects du milieu aérien : opérationnel, recherche, législatif, économique et social. La complexité du sujet, mêlée aux sensibilités de chacun, nécessite des informations exhaustives et la connaissance des faits établis.  Ces deux conditions sont nécessaires à l’avènement de débats fertiles qui mèneront à des actions concrètes et efficaces.  

Nous souhaitons fédérer les passionnés et tous les acteurs de l’aéronautique pour contribuer collectivement à construire la suite de notre trajectoire. Rassemblons-nous autour de notre jeunesse. Elle est le pilier de l’avenir et devra vivre avec les conséquences de nos décisions et de nos actes. Construisons avec elle un futur désirable, fait de rêves et de passion.

Quelles actions ?

  • Intégrer les enjeux environnementaux dans l’enseignement aéronautique : BIA, formations scolaires et universitaires, licences de pilotage, …
  • Créer une plateforme d’information proposant des synthèses d’articles scientifiques traitant de l’enjeu environnemental, des apports sociaux et économiques de l’aérien, afin de fluidifier l’accès à des informations de sources fiables.
  • Créer un prix pour inciter et récompenser les initiatives et les projets novateurs dans cette direction, dans la lignée des prix historiques décernés par l’Aéro-club de France.
  • Favoriser les rencontres entre jeunes, décideurs industriels, régulateurs autour de l’atelier de la Fresque du transport aérien – dérivé de la Fresque du climat – permettant d’esquisser les futurs possibles du secteur et les leviers pour les réaliser.
  • Constituer un lobby jeunesse pleinement conscient des enjeux et pouvant s’unir pour amener leur vision de l’aéronautique au sein d’instances décisionnelles. Ce point fait d’ailleurs écho aux recommandations formulées [1] par l’Académie de l’Air et de l’Espace dans leur publication de juillet dernier.

Le mot de la fin

Le défi qui se dresse devant nous est ambitieux. Nous en prenons progressivement conscience et nous avons une responsabilité d’agir. Cette action doit être collective et concerner l’ensemble des acteurs afin d’engager tous les leviers du transport aérien.

Le passé nous donne l’exemple : l’aérien a su relever de grands défis qui ont engagés de grands progrès, à grande échelle. Ceci a été le fruit d’une forte ambition politique, d’une prouesse technique et de l’investissement de milliers de personnes. L’enjeu environnemental est notre défi !

“Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible”

Antoine de St Exupéry